Comment prévenir le Burn-out chez les Créateurs de Contenu

Comment prévenir le Burn-out chez les Créateurs de Contenu

Les créateurs de contenu peuvent se protéger de la surcharge mentale. A condition d’adopter une approche axée sur la qualité, la durabilité et le bien-être mental.

Sommaire de ce podcast

La version texte de ce podcast est accessible en bas de cette page ⬇️

Les dégâts du stress dans l’univers des créateurs de contenu

Ces derniers mois, plusieurs influenceurs ont annoncé mettre en pause leur activité en raison des risques liés à la surcharge mentale.

Ce qui est surprenant, c’est que ce sont des méga influenceurs qui ont annoncé se mettre en stand-by. Parmi eux, on trouve Lena Situations, Mac Fly et Carlito, Villebrequin et même Squeezie.

Pourtant, on pourrait penser que leur travail est facilité car ils sont entourés d’une équipe de professionnels. Mais la pression est tellement énorme que même eux n’arrivent pas à la supporter.

Lena Situations a annoncé avoir eu des problèmes de santé (ulcère) à cause du stress, tandis que pour Mcfly et Carlito, c’est carrément le burn-out.

Squeezie, quant à lui, a préféré anticiper et faire une pause avant d’être épuisé par le rythme effréné des contenus à publier sur YouTube.

Pour aller plus loin : Est-ce la fin du business des influenceurs ?

Le secteur du divertissement, un milieu particulièrement exposé

Tous ces influenceurs ont un point commun : ils sont liés au secteur du divertissement.

C’est certainement l’une des premières causes de cette hécatombe.

Quand on travaille sur du contenu divertissant, il faut livrer en permanence de nouvelles publications toujours plus engageantes et amusantes.

Car Mr Beast a mis la barre très haut avec ses vidéos spectaculaires.

Ces nouveaux standards obligent Squeezie, Villebrequin et les autres à essayer de tenir la cadence en proposant des contenus qui se doivent d’être au même niveau.

Et il n’y a pas de mystère : essayer de se surpasser à chaque fois et de repousser les limites de la créativité peut rapidement conduire à l’épuisement de l’influenceur ou de ses équipes.

La pression constante des algorithmes

Un autre facteur exerce une pression sur les créateurs de contenus : les algorithmes.

Ils obligent les créateurs à produire toujours plus de vidéos afin de rester « top of mind » auprès de leur communauté et maintenir son attention.

Car leur fonctionnement impose une production régulière de contenu nouveau.

Et comme les créateurs ne sont jamais sûrs que leurs nouvelles publications obtiendront les résultats attendus, cela génère un stress très pesant qui ajoute au risque de surcharge mentale.

De quoi conduire rapidement au burn-out…

Pour aller plus loin : Comment préserver sa santé mentale face aux écrans ?

L’épuisement mental chez les community managers

La pression exercée sur les créateurs de contenu ne se limite pas aux seuls influenceurs. Les animateurs de communauté ressentent également ce poids.

Une étude récente révèle que 69% des Community Managers disent ressentir du stress dans leur activité et 40% se sentent au bord du burn-out

Par leur fonctionnement, les réseaux sociaux comme Instagram, TikTok ou même Linkedin ne font qu’accentuer ce problème de cette course à l’engagement qui ne s’arrête jamais.

Il est donc crucial que les plateformes sociales prennent en compte ces signaux alarmants.

Car la santé mentale de leurs principaux acteurs et contributeurs est en jeu.

3 conseils pour prévenir le burn-out quand on est créateur de contenu

Il est donc essentiel de se prémunir des risques de burn-out lorsque l’on créé du contenu sur les réseaux sociaux.

Afin de se protéger du stress et de ses effets dévastateurs sur la santé mentale, voici 3 bons réflexes à adopter :

1. Éviter de créer des contenus éphémères sur des plateformes qui le sont tout autant.

Entre le script, l’enregistrement de la vidéo, son montage et l’ajout d’animation, de musique ou de sticker, il faut plus d’une heure pour faire une bonne Story Instagram.

Pourtant, elle ne va rester visible seulement durant 24 heures.

Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Peut-être.

Mais il vaut peut-être mieux investir plutôt dans du contenu qui apporte de la valeur sur le long terme.

2. Se concentrer sur des réseaux sociaux comme YouTube.

Produire du contenu sur les réseaux sociaux peut être extrêmement stressant. Cela impose une charge mentale très forte qui peut facilement conduire à l’épuisement mental.

Si cela est possible, essayer de privilégier des plateformes comme YouTube.

Sur ce réseau, vos vidéos vont rester visibles sur votre chaîne pendant des années.

Vous pourrez ainsi capitaliser sur votre contenu pendant longtemps plutôt que de consacrer du temps à du contenu qui a la durée de vie d’un papillon de nuit…

3. S’enlever la pression des résultats à court terme en publiant avec une vision à long terme.

Essayez de créer un maximum de contenu qui auront une durée de vie à long-terme.

Cela implique de parler de sujets qui resteront pertinents dans plusieurs mois ou plusieurs années.

En créant de la valeur sur le fond et en publiant sur un canal qui valorise votre contenu dans le temps, vous vous libérerez de la pression des algorithmes et des résultats immédiats.

Cela vous permettra de vous protéger mentalement, d’être plus efficace et de contruire votre présence sur le long terme.

L’antidote parfait dans la prévention du burn-out qui sévit auprès des créateurs de contenu !

formation gratuite reseaux sociaux community management social media


Related Episodes

Formation gratuite : Décuplez votre créativité sur les réseaux sociaux.
Formation gratuite : Décuplez votre créativité sur les réseaux sociaux.