banner

Pratiquez le Webmarketing comme un sport

Pratiquez le Webmarketing comme un sport

Par Daniel Ibarrart, conférencier, formateur et fondateur de l’agence de communication digitale Webprospection.

La stratégie digitale peut paraitre aussi complexe que la compréhension de fonctionnement de notre corps. Les sportifs visent la performance à leur niveau, (être finisher pour certains viser un titre pour d’autres). Les webmarketeurs matérialisent leurs ambitions autrement (être visibles, être rentable…).

Je n’aurais jamais trouvé de points communs entre ces deux activités si elles ne faisaient pas partie intégrante de ma vie depuis des dizaines d’années. Le propre d’une passion est qu’elle est dévorante et que c’est toujours un plaisir de l’exercer, mais aussi on adore la partager.

La pratique du Triathlon, de la plongée et fan de la première heure des techniques numériques, mon tempérament passionné m’ont conduit à prendre des responsabilités dans un club et à devenir formateur dans le digital.

Durant la journée, je délivre mes formations et le soir mes conseils d’entrainement et puis… un matin en préparant une nouvelle formation et en repensant à mes échanges de la veille sur le stade j’ai eu une « Révélation ». Et si ces deux activités avaient une même trajectoire d’apprentissage et de progression ?

Sommaire

image sport et digital daniel ibarrart

Le plus dur c’est de commencer

Que l’on veuille maigrir, se sentir mieux dans sa peau, ou battre son voisin de bureau, il nous faut changer au moins un élément de notre vie (surement plusieurs !)

Que l’on veuille devenir visible pour trouver un job, gagner de l’argent ou faire passer un message, il nous faut utiliser le webmarketing et débuter.

On est motivé, on se lance !

C’est LA Grande Décision, la résolution du 1er janvier, et le cahier neuf de la rentrée scolaire. Cette année c’est promis je serais assidu, mon cahier restera propre et ordonné. J’achète une nouvelle tenue, prends un abonnement à la salle de sport d’à côté et je me lance.

Oui mais… On a occulté les effets de l’inertie.

Aïe… les courbatures ! C’est décourageant, c’est inconfortable et on n’avance pas.

Dans le digital, c’est l’ouverture de notre blog (j’ai décidé de faire plaisir à Daniel et de me construire ma bulle d’expérience pour appliquer ses cours). Mon premier article est long, bien documenté, richement illustré, il m’a pris du temps, beaucoup de temps.

Puis le syndrome de la page blanche est apparu, le temps m’est compté, je n’y arrive plus.

En sport, les courbatures sont normales (surtout au début et rarement après). Sur le web « parler » dans le vide et ne pas faire d’audience au début (hormis sa famille bienveillante) est normal.

Cela s’appelle l’INERTIE.

Pour aller plus loin : Comment rédiger de bons contenus web ? Interview d’Alban Jarry
marketing digital et sport daniel ibarrart

La répétition fait l’efficacité

Ai-je besoin de vous convaincre qu’un seul entrainement tous les mois ne devrait pas changer fondamentalement votre tour de taille ou votre endurance ?

« Communiquer c’est répéter » !

En sport, c’est la répétition des exercices qui forceront votre corps à s’adapter, à se renforcer, à assimiler l’effort demandé pour que le geste devienne efficace.

Dans le digital, c’est la répétition des messages sur les réseaux sociaux qui renforcera votre visibilité et rendra efficace votre personal branding.

Pour aller plus loin : 3 astuces pour améliorer votre personal branding

Dans les deux cas, il nous faut réserver des temps pour l’activité et rien ne remplacera un calendrier pour cela. Il matérialise les temps réservés, force notre planning à s’adapter et nous permet de visualiser si nos disponibilités sont en phases avec nos objectifs SMART.

Le calendrier éditorial est au webmarketing ce que le calendrier des compétitions est au sportif.

On y fixe les échéances et les étapes intermédiaires pour qu’au moment « M » nous soyons au pic de sa forme et au pinacle de nos données google Analytics.

En sport, on a coutume de dire la fréquence d’entrainement est au minimum 3 fois par semaine pour avoir une réelle amélioration… En webmarketing, c’est aussi le minimum requis.

Pour aller plus loin : A quelle fréquence publier sur les réseaux sociaux ?
inscription newsletter l'empreinte digitale

La régularité fait l’efficience

Plus vous publiez sur votre blog et plus les robots d’indexation passeront rapidement.

Si vous ne pouvez écrire que 4 articles dans le mois, ne les publier pas tous la première semaine en vous disant que vous trouverez peut-être le temps sur la fin du mois pour en produire d’autres. Cadencez vos publications toutes les semaines.

En sport, on appelle cela une routine d’entrainement.

On comprend facilement que si je regroupe la première semaine de chaque mois mes 5 entrainements, puis que je laisse 3 semaines d’inactivité, derrière le corps sera agressé et ne progressera pas (Cf. les courbatures du début).

L’adaptation vient de la répétition d’efforts continus et toujours un peu plus durs.

On appelle cela un système de progression et il suit des variations en fonction de ses objectifs. Si la course est en Mai, on établira un rétroplanning :

  • En décembre, ce sera la souplesse et la force
  • En janvier, l’endurance générale
  • En février, la technique
  • En mars, la vélocité
  • En avril, la période d’assimilation
  • Et en Mai, le succès !

en webmarketing, on pensera à se construire une sérieuse base e-mail qualifiée et bien sûr Opt-in. Que l’on entretiendra par des envois réguliers. Puis on écrira sur son blog, puis on relaiera sur les réseaux sociaux puis à l’approche de l’évènement ou de la promo on lancera un programme de publicité.

Pour aller plus loin : Comment calculer simplement le ROAS d’une campagne de publicité en ligne
image marketing digital et sport daniel ibarrart

La variété fait le plaisir

Si vous faites toujours la même chose à l’entrainement, la lassitude vous gagnera vite. Pire encore, votre corps s’adaptera à cet effort et il ne progressera plus. C’est la stagnation que connaissent bien les sportifs.

Nous l’avons vu dans le chapitre précèdent, la variété maintient notre motivation mais aussi renforce notre plaisir de découvrir de nouvelles sensations.

Dans le webmarketing, nous sommes gâtés en termes de variété. Nous disposons de nos sites/blogs, de nos réseaux sociaux, du référencement naturels, des publicités

Pour aller plus loin : 3 techniques de copywriting pour rédiger vos posts sur les réseaux sociaux 

Si l’EPO est tabou dans le domaine du sport, en revanche il est vivement encouragé chez les webmarketeurs 😉 Je parle ici d’EPO comme un acronyme pour :

  • Earned (le trafic gagné provenant de sites référents ou des réseaux sociaux)
  • Paid (le trafic payé = la publicité)
  • Owned (le trafic provenant de notre propre production, nos sites, nos blogs, le référencement naturel…)
Pour aller plus loin : 3 conseils pour créer des images impactantes dans vos Facebook Ads 

Et en plus chaque grande famille se décline en supports : de l’écrit, des images, des vidéos, des podcasts.

  • Beaucoup de réseaux sociaux = beaucoup de surfaces pour les coureurs (bitume, terre, montagne, stade…)
  • Beaucoup de supports = beaucoup de variétés dans les exercices (pliométriques, statiques, étirements, force…)
  • Beaucoup de leviers EPO = Beaucoup d’activités complémentaires (course, vélo, natation…).
formation gratuite animation gestion reseaux sociaux community management manager

Le plan fait le succès

Le webmarketeur veut atteindre son objectif dans le timing prévu (le fameux T de SMART). Le compétiteur veut être au pic de sa forme le jour J. Ni avant, ni après, c’est le « just in time ».

Il faut donc envisager un système de progression qui reprenne les éléments déjà vu :

  • Les qualités à travailler,
  • La saisonnalité,
  • Nos disponibilités (variables dans l’année),
  • Les contraintes externes (météo, Covid, période de promotion ou de fêtes commerciales…).
Pour aller plus loin : 7 astuces pour augmenter votre audience sur les réseaux sociaux

En sport comme en webmarketing, cela se concrétise toujours par un plan (plan d’action ou plan d’entrainement).

Les 2 éléments de base sont :

  • La nature de l’objectif (finir, faire un chrono, gagner de nouveaux contacts, remplir un évènement, atteindre un CA, etc…)
  • Le point de départ (bilan de santé, test physiques, Audit SEO, inventaire des leviers activés, volumétrie de la base de données, etc…)

Entre le point A et le point B, le responsable digital défini la « route ». L’entraineur a son le plan de travail. En d’autres termes LA TACTIQUE (à ne pas confondre avec la stratégie).

La définition de la tactique est cruciale dans l’espoir de pouvoir atteindre ou dépasser nos objectifs. Il n’y pas de secret, seul l’expérience nous guide.

Pour aller plus loin : Créez une stratégie réseaux sociaux efficace avec les 4P du « Social Marketing Mix »
webmarketing et sport daniel ibarrart

L’individualisation fait notre passion

Il n’y a pas de chemin unique. Les entraineurs ont leur style, leurs croyances, leurs méthodes et parfois cela peut sembler contradictoire pour un néophyte. Il en va de même dans le webmarketing.

Personne ne connait la recette miracle et universelle.

C’est perturbant, je le sais. On aimerait tant avoir une recette simple à décliner dans nos journées et qui serait absolument fiable et nous garantirait le succès.

Mais si une telle recette existait, nous l’appliquerions tous ! On ne retient jamais le nom des seconds et notre vie digitale ou sportive est une compétition.

Il ne faut pas être bon, il faut être meilleur.

Nous sommes tous dans l’exploration. Dans les tests. Ne pas croire tel ou tel nouveau Gourou ou le formateur/coach que je suis.

Il nous faut développer notre esprit critique et voir ce qui nous convient le mieux.

Certains de mes clients sont très Facebook/ Instagram, d’autres sont à l’aise avec Twitter et adorent être devant une caméra sur Youtube. Pour certains, écrire est un plaisir et pour d’autres une affreuse contrainte.

C’est l’individualisation qui entretient la motivation. Ne pas suivre ce que font les autres mais uniquement ce qui vous convient.

Vous serez déçu d’avoir lu tout ceci pour découvrir que je n’ai pas d’autres recettes à vous proposer que de tester par vous-même ! Et pourtant, ce dont je suis sûr, c’est que c’est vraiment le plus efficace.

C’est par sa capacité à individualiser sa méthode que l’on reconnait un bon entraineur, ou un bon coach digital.

Pour aller plus loin : Comment optimiser la création d’un contenu digital en 4 points

La mesure renforce nos convictions

Dans ce contexte où personne n’a de certitude et où tout le monde cherche à personnaliser un savoir à un individu, une entreprise, nous avons tout de même quelques repères.

Les sportifs ont les études scientifiques, les livres de bord des entraineurs emblématiques, des métriques embarqués (cardiofréquencemètre GPS, Chronomètre protocoles de test…).

En webmarketing, nous sommes des enfants gâtés, car nous débordons de métriques. Merci à google Analytics, Google Search Console et autres de nous alimenter en données parfaitement exhaustives pour nous rassurer, ou pas, que nous sommes sur les bons chemins de la progression.

Les fameux Kpi du webmarketing que les sportifs commencent à découvrir avec les technologies embarquées.

Comme pour la définition de la tactique, la mesure de celle-ci doit être individualisée et correspondre parfaitement aux capacités du webmarketeur/sportif.

Si vous êtes arrivés jusqu’à cette ligne, j’espère vous avoir donné envie :

  • De vous (re)mettre au sport
  • De vous (re)lancer dans une aventure de communication digitale

Et vous n’êtes pas obligé de choisir entre les deux.

Alors en cette période de fin d’année, soyez gourmand : faîtes les deux ! 😉

A propos de l’auteur

Encore étudiant, Daniel construit en 1981 son premier ordinateur et apprend la programmation et plus tard le web et le webmarketing. Ce qui ne fût qu’une passion pendant des années devint sa profession en créant en 2007 l’agence de communication digitale Webprospection.

La découverte de l’entreprenariat fut une révélation. Il fallait partager cette aventure.

Le propre d’une passion est que l’on adore échanger avec les autres et c’est ainsi que de conférencier, il devint Formateur (Visiplus Academy, Comundi, Paris Business School, CCI Paris) tout en conservant ses activités de conseils sur la mise en place de stratégies digitales auprès de la clientèle de son agence.

Suivez Daniel Ibarrart sur les réseaux sociaux

👉 Retrouvez d’autres conseils dans l’édition 2020 du livre blanc « 25 conseils d’experts pour booster votre présence digitale »Téléchargement gratuit ⬇️


Related Episodes