Facebook a perdu 4 millions d’utilisateurs : le début du déclin ?

Facebook a perdu 4 millions d’utilisateurs : le début du déclin ?

Pour la première fois de son histoire, Facebook a perdu des utilisateurs au dernier trimestre 2021. Simple incident ou tendance de fond ? Décryptage.

Au sommaire de ce podcast

Si vous appréciez ce Podcast, n’hésitez pas à mettre une note ou un commentaire sur Apple Podcasts, et à le partager sur les réseaux sociaux avec le hashtag #lempreintedigitale !

Facebook en perte de vitesse

Un coup de tonnerre.

Lors de sa présentation des résultats du dernier trimestre 2021, Facebook a annoncé avoir enregistré la première baisse d’utilisateurs de son histoire avec une perte de 4 millions d’usagers quotidiens entre septembre et décembre.

Depuis ses débuts en 2004, le réseau social créé par Mark Zuckerberg a toujours affiché une croissance insolente, trimestre après trimestre. Au point de réunir aujourd’hui près de 3 milliards d’utilisateurs. Soit plus d’1 terrien connecté sur 2.

Pour aller plus loin : Quels sont les réseaux sociaux les plus utilisés en France et dans le monde

Mais le vent semble en train de tourner.

Pour le moment, la baisse n’est pas alarmante. Cette perte d’abonnés ne représente que 0,13% de ses utilisateurs. A priori, pas de quoi tirer la sonnette d’alarme.

Pourtant, le groupe Meta n’a pas l’intention de sous-estimer cette performance négative. D’autant que la baisse est particulièrement significative auprès des jeunes et des ados.

Le désamour des jeunes générations pour Facebook

94% des adolescents américains utilisaient Facebook en 2012. Ils ne sont plus 27% aujourd’hui.

Une érosion rapide qui se confirme, années après années. En cause notamment, la présence d’un public de plus en plus mûr sur la plateforme.

A ses débuts, Facebook a surtout séduit un public jeune. Facebook était alors un réseau social cool, avec un public cool et des contenus cool.

Comme le montre cette première interview donnée par Mark Zuckerberg à la chaîne de télévision américaine CNBC en 2004.

Les entreprises se sont donc empressées d’ouvrir une page, pour capter ce public jeune et donner l’image d’une marque « cool ».

Ce succès fulgurant a conduit de nombreuses personnes à ouvrir un compte. Progressivement, les parents puis les grands-parents sont arrivés à leur tour sur la plateforme.

Et petit à petit, Facebook est devenu moins cool…

Du coup, les jeunes générations ont cherché un autre réseau social pour échanger entre eux et s’exprimer librement. Loin de papa, maman, papi et mamie.

Snapchat, l’appli refuge des ados

Et c’est Snapchat qui est bientôt devenu leur terrain de jeu préféré.

Car l’appli d’Evan Spiegel n’a jamais réussi à attirer leurs ainés, qui trouvent l’ergonomie complexe et pas assez intuitive.

Snap faisait alors figure d’appli refuge pour échanger avec ses amis à l’abri des regards des adultes.

Facebook n’a rien fait de concret pour essayer de faire revenir les jeunes internautes. Une erreur stratégique majeure ?

Non. Car le groupe de Mark Zuckerberg avait réussit à les attirer sur une autre plateforme qu’il venait de racheter : Instagram.

Pour aller plus loin : 10 anecdotes étonnantes que vous ignorez à propos d’Instagram
snapchat concurrence facebook meta zuckerberg
Snapchat a longtemps été le principal concurrent de Facebook auprès des plus jeunes.

La montée en puissance de nouveaux concurrents

Mark Zuckberger pensait avoir réalisé le holdup parfait lorsqu’il rachète Instagram pour 1 milliard de dollars en 2012.

A l’époque, l’appli créé 2 ans plus tôt par Kevin Systrom et Mike Krieger ne comptait qu’une dizaine d’employés et ne générait quasiment aucun revenu.

Mais le fondateur de Facebook avait compris qu’Instagram était un rival sérieux. Ses fonctionnalités de partage et de retouche de photos étaient bien plus avancées et conviviales que son site.

Développer ce type de fonctionnalités pour rattraper son retard prend du temps. Et le temps, c’est de l’argent. Mais ça tombe bien, Facebook était assis sur une montagne de cash. Donc le rachat d’Instagram était une question de bon sens et de pragmatisme économique. CQFD.

Pour aller plus loin : Combien gagnent les GAFAM chaque minute

Grâce à sa galaxie d’applis, Zuckerberg dominait alors le monde des réseaux sociaux :

  • Facebook lui permettait d’être numéro 1 auprès du grand public,
  • Instagram lui permettait d’être leader auprès des jeunes,
  • WhatsApp et Messenger lui permettaient d’être en pole position sur les applications de messagerie

Une stratégie bien ficelée, qui rendait les outils du groupe Facebook incontournable.

TikTok, le « Facebook killer » ?

Cette approche s’est révélée payante jusqu’en 2019. Jusqu’à ce qu’une nouvelle appli commence à faire parler d’elle.

Une nouvelle plateforme qui réussit un véritable tour de force : apparaitre aussi jeune que Snapchat et aussi conviviale qu’Instagram.

Six lettres, qui vont rapidement chambouler l’univers du Social Media et celui de Mark Zuckerberg : TikTok.

L’appli chinoise a ensuite confirmé sa progression. Preuve qu’elle n’était pas un effet de mode comme Clubhouse, mais bel et bien une tendance de fond.

TikTok a été l’appli la plus téléchargée dans l’Appstore en 2020 et 2021. Son site internet est même devenu le plus utilisé dans le monde en 2021, devant le roi Google.

Pour aller plus loin : TikTok devient le site le plus consulté au monde, devant Google

TikTok est clairement l’une des raisons de la désaffection des internautes pour la plateforme reine du groupe de Zuckerberg.

C’est l’un des arguments avancé par Dave Weiner, directeur financier du groupe, lors du point presse qui a accompagné l’annonce des résultats du dernier trimestre 2021. Même s’il ne cite pas directement l’appli chinoise :

Nous pensons que des plateformes concurrentes nuisent à notre croissance, notamment auprès des jeunes audiences », 

Source : Capital

Le Groupe Meta doit donc impérativement préparer sa contre-offensive afin de séduire de nouveaux le jeune public.

C’est chose faite depuis le lancement des Reels sur Instagram à l’été 2020. Un format fortement mis en avant par la plateforme et qui a rapidement trouvé écho auprès des utilisateurs.

Le californien a également annoncé en février 2022 le déploiement des Reels sur Facebook dans 150 pays. Avec à terme avec la possibilité de monétiser ce type de contenus.

Une façon de concurrencer l’appli chinoise sur son propre terrain afin de limiter son emprise sur la jeune génération.

tiktok concurrence facebook meta
Le chinois TikTok est aujourd’hui le principal concurrent de Facebook, notamment auprès des jeunes.

Les limites du « temps cérébral disponible »

Mais TikTok n’est pas la seule menace sérieuse pour Facebook.

Une seconde, au moins aussi importante, est également à prendre en compte.

Cette fois, il ne s’agit pas d’un nouveau réseau social Hype en provenance de Chine. Ni même d’une évolution technologique tout droit sortie de la Silicon Valley.

Pour aller plus loin : La Silicon Valley face à la crise sanitaire

Cette nouvelle menace est d’ordre humaine et comportementale : il s’agit du temps disponible par les utilisateurs.

C’est, ni plus ni moins, ce qu’a suggéré Mark Zuckerberg lors de l’annonce de ses résultats : 

Les gens ont beaucoup de choix sur la façon dont ils veulent passer leur temps. Et des applis comme TikTok grandissent très vite.

Les internautes passent plusieurs heures par jour sur le web, essentiellement sur les réseaux sociaux. Et ce temps n’est pas extensible à l’infini.

Si ces utilisateurs passent une grande partie de ce temps sur TikTok, c’est autant d’heures de moins à utiliser Facebook ou Instagram.

C’est la même contrainte évoquée par Reed Hastings, fondateur de Netflix. Selon lui, le principal concurrent de sa plateforme de streaming n’est pas Amazon Vidéo ou Disney Plus. Mais… le temps de sommeil de ses utilisateurs !

Là évidemment, difficile de lutter. L’adversaire est de taille ! 😀

Pour aller plus loin : Qui compose le « Club des Sept », ces 7 personnalités qui ont plus de 200 millions de fans sur Instagram
formation gratuite animation gestion reseaux sociaux community management manager

Le début du déclin pour Facebook ?

Alors, est-ce la fin de la suprématie de Facebook ?

Le nombre des utilisateurs risque-t-il de décroitre, trimestre après trimestre ?

Facebook va-t-il de perdre sa place de numéro 1 au profit de TikTok ?

Même si les concurrents sont affamés et les menaces bien réelles, il ne faudrait pas signer trop vite la fin de Facebook.

Car pour le moment, Facebook reste LE réseau social numéro 1 dans le monde. Et de loin.

TikTok ne compte « seulement » qu’un milliard d’utilisateurs. C’est trois fois moins que son concurrent américain.

Plusieurs raisons expliquent cette place de leader que Facebook occupe dans le secteur du Social Media. Et pourquoi il va certainement conserver son leadership, au moins dans les prochaines années.

Pour aller plus loin : Les 3 défis à relever par Tik Tok pour devenir le réseau social N°1 dans le monde
  • Le privilège de l’ancienneté

Le Groupe de Mark Zuckerberg est l’acteur le plus ancien en activité. Il est apparu sur les cendres de My Space, et a su rapidement gagné un nombre important d’utilisateurs.

Ces internautes ont créé une communauté d’amis au fil des années, qu’ils n’ont pas forcément envie de remplacer au profit d’un autre réseau social.

Dans l’économie numérique, c’est souvent le premier arrivé qui installe – de fait – un quasi monopole qu’il est difficile ensuite de concurrencer. A l’image d’Amazon, d’Uber ou d’Airbnb.

Pour aller plus loin : L’étonnante évolution des réseaux sociaux depuis 2013
  • Une interface accessible à tous

Facebook s’est également imposé grâce une ergonomie simple (voire simpliste) pour toucher un large public pas forcément technophile. Une méthode efficace pour créer un service universel.

C’est l’un des points qui empêchent la croissance de Snapchat auprès d’un public plus large. C’est aussi peut-être l’un des freins qui va bloquer la progression de TikTok auprès de nouvelles cibles.

inscription newsletter l'empreinte digitale
  • Un public qui ne se limite pas aux jeunes utilisateurs

Pour le moment, TikTok séduit essentiellement une population composée des ados et des jeunes adultes.

De son côté, Facebook parvient à toucher un public plus large sur 3 générations :

  • Les grands-parents,
  • Les parents,
  • Et les enfants (dans une moindre mesure, il est vrai)

Facebook, seul réseau social véritablement universel

Il faut surveiller les prochains résultats de Facebook pour voir si la fuite des internautes se confirme.

Toutefois, dans les prochaines années, Facebook va certainement conserver son leadership. Car c’est le réseau social sur lequel tout le monde peut se retrouver :

  • La famille : parents, cousins, beaux-parents…
  • Les amis qui vivent dans différents endroits du monde,
  • Les anciens collègues de travail,
  • Les ex-camarades de classe…

Pour le moment, TikTok ne réussit pas ce tour de force. Son public a moins de 30 ans en moyenne. Et on trouve peu d’internautes sur cette plateforme au-delà de cet âge.

Le jour où les parents et les grands-parents arriveront sur TikTok, les plus jeunes la déserteront à leur tour au profit d’un autre réseau social plus cool. Comme ils l’ont fait pour Facebook en son temps.

Une fuite en avant, au bénéfice cette fois de Mark Zuckerberg qui verra son principal concurrent s’affaiblir.

Le fondateur de Facebook a décidément le sens du timing !

Pour aller plus loin : Combien gagnent les GAFAM chaque minute ?

Si vous appréciez ce Podcast, n’hésitez pas à mettre une note ou un commentaire sur Apple Podcasts, et à le partager sur les réseaux sociaux avec le hashtag #lempreintedigitale !

formation gratuite animation gestion reseaux sociaux community management manager


Related Episodes

Facebook a perdu 4 millions d’utilisateurs : le début du déclin ?